| Tu n'es plus en sécurité |


 

Partagez | 
 

 Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité

MessageSujet: Valentin    Sam 16 Juil - 9:14

    V A L E N T I N •

    V A L E N T I N ne croyez pas qu'il est né le jour de la Saint Valentin par son prénom
    et encore moins que sa mère était le genre de louve a l’eau de rose. Tout comme cette fête
    des amoureux et qui fait penser au célibataire qu’il le sont et qui ne dure d’un jour, tout comme
    le jour ou fut créer Valentin …. Sans amour il fut créer sur un seul jour unique


    [...]Qui n’a jamais dit « Oh qu’il est mignon se louveteau avec sa gueule tendre » ou dans une bonne partie de votre jugement un louveteaux c’est toujours adorable et mignon. Mais que penserez vous en voyant Valentin, lui aussi est un louveteaux mais pourquoi alors inquiète t-il et ferais presque peur ? Peut être parce que tout simplement il n’a pas l’apparence qu’on donne a tous les louveteaux. Qu’elle âge pourriez vous lui donné ? … vers 3-4 mois me direz vous ? Il y a de force chance vue la taille et la souplesse de ses mouvements sans parler de sa coordination des mouvements … oui effectivement il ferait dans ses âge là. Seriez vous surpris de s’avoir qu’il n’a que 1 mois, je vous devine tous étonnés et même inquiet. A cette âge, il devrait être tout pataud et dans les pattes de sa mère. L’on pourrais croire a une croissance accélérer car non seulement il fait plus âgé mais il apprend extrêment vite mais si tout ceci n’était que le fruit d’un accouplement de deux être et du milieux qu’a côtoyer le louveteau dés sa naissance.

    Si il n’y avait que la taille, Valentin passerait juste pour un grand louveteau plus débrouillarde que la normal. Sauf que personne n’arrive a expliquer pourquoi se regard l’un vert . Celui-ci aurait put passer pour un cadeau de la nature car il n’est pas commun d’avoir les yeux vert même le bleu, pas courant, semble dominé, si il n’avait pas cet œil rouge … rouge sang. Qui donnerais a Valentin l’allure d’un damnée mais cela c’est les autres qui le disent.

    Damnée et en plus de cela légèrement estropié avec son oreille droite déchirer avec quelque cicatrice. Finalement ce louveteau ne donne pas vraiment envie de lui donner un câlin.Pourtant Valentin avec son pelage au couleur indéfinissable pourrait charmer n’importe qu’elle loup. En fonction du temps il peut vous paraitre d’une certaine couleur. Plus la lumière sera forte et plus il vous semblera blanc avec des reflet beige a l’opposé sa robe prendra une nuance de gris au reflet plutôt bruns. En règle générale il est blanc, beige avec des reflets gris.[...]

«Si ton regard est si différent c’est que celui de ton père … »
« Maman qui est … »
« … l’est aussi, tu a hérité de son regard l’un est bleu et l’autre est rouge, retient bien cela car outre sa grande taille c’est la seul chose que je connais de ton père »

Une nuit d’été, le moment ou la chaleur se faisait plus douce et l’atmosphère plus fraiche, un cris aigue déchira l’air. Une louve hurlait de l’aide et de douleur, elle criait de nombreuse supplication a son bourreau qui l’écrasait de tout son poids. Ce dernier sur elle en position d’accouplement la plaquait au sol pour finir son devoir de mâle. Ce jour si une louve venait de se faire violenté et désireuse ou pas, un être venait de prendre place dans son ventre.

« La seul chose que je sais de mon père c’est qu’il ta violer »
« Sa ne m’empêche pas de t’aimer comme une mère Valentin »
« Sa ne m’empêche pas de détester d’être venu au monde de cette manière »
« ce n’est pas de ta faute … »
« … Non la sienne »

Le temps se faisait clément et idéal pour une viré entre mère et fils, un bon moment de complicité qui s’offrait a eux et qui n’était pas possible de la meute. Les dominants surveillait tous des autres loups et parler devenait presque impossible, une surveillance lourde et pesant qui faisait régner une atmosphère de tendu. Du coup dans cette horde, aucun loup n’est unis et c’est la lois chacun pour sois … on se tire dans les pattes. Une louve blanche et son petit a la robe similaire profitaient pour prendre large pendant quelque heure.

- On est libre !!! Hurlais le jeune louveteau en bondissant autour de sa mère qui essayait de l’attraper a l’aide de ses pattes avant.

Pendant une bonne heure, mère et fils partagèrent d’intense moment de joie et de grand rire. Se raconter toute ses choses qu’il ne pouvait le faire, avoir enfin l’intimité qu’il n’avait jamais eu.Sauf comme toute chose, la fin arriva mais pas de la manière dont ses deux être l’auraient voulut. Ce n’était pas uniquement la fin de leurs jeu mais …

- CACHE TOI VALENTIN !!! Hurlait la louve arctique face avec a deux ours mâle.

- Non Maman …. Suppliait le louveteau.

Ce remut ménage fit arriver la horde au grand complet.

Je les vois encore s’assoir tranquillement sous l’ordre des dominants, je me souviens de leurs paroles « N’y aller pas que cela leurs servent de leçon, a eux tout comme a vous ». Je me souviens de leurs attitudes de spectateur pendant que l’un des leurs se faisait écartelé sous leurs yeux. Je n’oublierais pas ce jour ou la fin de notre jeu n’était qu’en réalité la fin de ma relation avec ma mère mais aussi le commencement de ma nouvelle vie.


Trop pris par ce magnifique spectacle, Valentin s’était jeté sur le dominant et lui avait crevé un œil et ce dernier lui avait saisit une partie de l’oreilles si brutalement qu’une partie céda et ce fut son seul salut ….



Valentin si jeune et pourtant, déjà la vie ne lui a rien épargner. Il murit très vite et désire grandir le plus vite possible pour vivre dans se monde sans aucune pitié pour un louveteaux orphelin. Les événements ont voulut de lui qu’il évolue très vite et qu’il apprenne avec facilité et rapidement car pour lui c’est une manière de survivre. Le jeune louveteaux se sait petit et surement pas capable de rivalisé avec une grande partie des animaux alors il se cache, sait se faire silencieux et demeurer immobile pendant des heures … patience et sang froid sont ses atouts. Il utilise aussi de la ruse et est assez fourbe quand il s’agit de sauver sa peau ou de voler de la nourriture. Valentin n’a pas sa langue dans sa poche mais pourtant il préfère profil bas en attendant qu’un jour il puisse se montrer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Valentin    Sam 16 Juil - 9:14

Depuis Valentin a grandis ...

    Je me suis longtemps dit que j’aurais mieux fait de ne pas naitre, de ne jamais avoir exister. Longtemps je me suis dit « Monstre », je me suis vue difforme dans un corps surdimensionné …. Grandir dans un corps que je portais comme un boulet. Longtemps, tout regard sur moi ne fut que négatif
    Qui-suis-je ? Que voyez vous de moi ? Un immense loup noir qui semble vous écraser par sa hauteur. Plonger dans l’un des mes yeux vous donne des frisons, qu’imaginez vous en me fixant ? Que voyez vous en moi ?



    Un cris de douleur s’échappa de la gueule de mon dominant. Des injures fusait de sa bouche pendant qu’il protégeait sa tête de ses pattes avant. Entre ses insultes et ses gémissement sonores de douleur, j’entendis ses menaces mais je n’y prêtais pas attention. Autour de moi tout semblait dans un brouillard, aucun loup ne bougeait seul les cris du dominant détruisait le silence qui aurait pu régner. Du sang me coulant le long de la face, je n’avais qu’un regard posé vers moi avec un amour perdu. Un amour voilé a jamais pas la mort, un amour détruit a jamais par mon dominant de meute. Combien de seconde ou de minute c’est t-il passer entre le meurtre de ma mère, mon agression envers son assassin et maintenant. L’effet brouillard se dissipa quand le mâle alpha leva son regard sur moi. Je vis ce que je lui avait infliger : un œil crevé. A mes pattes, un bout d’oreille : Mon oreille. Je ne laissa pas de place a la terreur ni a la surprise. L’adrénaline me fit fuir au plus loin …

    Une oreille déchirer en grande partie est la seul trace visible de la dureté et souffrance du début de ma vie. J’ai été conçut dans la violence, venu au monde dans la douleur et quitter ma horde d’origine dans la peine, la terreur et la haine
    .


    Aujourd’hui je les voit encore tous ses loups assis sous l’ordre du dominant. Je les voit encore regarde ce faire massacré l’une d’entre eux, de l’entendre hurler sa douleur et son supplice. J’aurais voulut en voir un bouger, j’aurais voulut qu’un loup la sauve … j’aurais voulut être adulte, tué ses ours et tout ses loups … tous jusqu’au dernier. Je revois ma mère mourir sous mes yeux … . Jusqu’à maintenant j’ignorais que cette fin brutale de la relation avec ma mère n’était que le début de ma vie. Peut être que sans sa mort, j’y serait encore. Dominé et rabaisser par le dominant, protégeant une meute sans véritable valeur.

    « Si ton regard est si différent c’est que c’est celui de ton père … »
    « Maman qui est … »
    «  … l’est aussi, tu a hérité de son regard l’un est bleu et l’autre rouge, retient bien cela car outre sa grande taille c’est la seul chose que je connais de ton père »


    Je n’avais plus aucune attache a présent. Solitude comme seul ami, j’appris très vite a devenir ce qu’on nomme un solitaire. Si j’avais apprit de force les règles de la meute. Je dû apprendre ceux des solitaires encore plus vite. Un solitaire n’agit que pour lui, il chasse que pour lui … un solitaire est individuelle et égoïste, il n’y a que lui. Je trouve mon but premier : Trouver mon père. Croisé un jour la route de cet immense loup qui avait que je suis là. Comme les autres, lui aussi je le détestais. Pour moi c’était lui qui avait engendrer tout mes problèmes, il était le début de tout et pour y mettre un terme il fallait que je le rencontre.

    « N’a tu jamais eu envie de connaitre ta descendance ? […] »
    « Je me suis toujours dis que si mes enfants voulaient me connaitre, ils feraient tout pour me retrouvé … »

    Puis enfin je le vit. Par le plus pur des hasards alors que je vivais une vie de louvart sur les terres d’Arlénéa. Malgré ma vie de solitaire j’avais put rencontrer des loups sympathique comme beaucoup moins. Jusqu’à ce jour ou je pus posé un vraie regard sur mon père. Le dialogue fut court mais fort et intense avec un flot d’émotion de ma par. La vie avait voulut que mes rancœurs passe de coté que je vive se moment présent comme une chance. Le temps passer en sa compagnie fut assez court mais avec un père telle que ce loup, il n’aurait pas fallut plus. En peu de temps il m’appris énormément de chose. Quand nous quittions pour moi de fut juste un au revoir, j’ignore ce que ce fut pour mon père. Il fallait que je remette les choses a leurs place dans ma tête.


    PAS FINIS
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: Valentin    Sam 16 Juil - 9:19

[Si pas assez de place]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Valentin    

Revenir en haut Aller en bas
 

Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ne frappe surtout pas le visage, c'est trop visible ! [Valentin]
» Pour la St Valentin...Elle l'a quitté !!!
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Je m'en fout, je m'appelle pas Valentin (PV)
» [St Valentin] Ceux-que-tout-les-élèves-veulent-tuer
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
x HORS JEU x
 :: Carte d'identité :: Présentations Suspendues
-