| Tu n'es plus en sécurité |


 

Partagez | 
 

 ~ Histoire complète ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eskara

avatar
Admin tyrannique 8D

Féminin Nombre de messages : 1531
Age : 21
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
PUF/Pseudo : Coconut's
Description & Connaissance:
Points Combats: 10
MessageSujet: ~ Histoire complète ~   Ven 2 Jan - 18:07



» L'Histoire complète




An 342.


    Le vent chantait encore l’air chaotique que les terres d’Arlénéa s’étaient attribuées. Plus aucun loup ne connaissait sa véritable place. Il n’existait alors que des solitaires, des loups qui vivaient tous sans limite. Personne ne pouvait être mal jugé car sans règle, il est impossible d’être un hors-la-loi. On ne pouvait être heureux dans un monde où méfiance était le mot d’ordre. Sous chaque brin d’herbe, derrière chaque rosier, à l’intérieur de chaque grotte, c’était le danger qui régnait.

    En ses terres existaient des croyances auxquelles tout le monde apportait une certaine importance. Deux dieux avaient été choisis pour être la voix du ciel, la voix du tout puissant, la voix de Sceptra. L’un d’eux se nommait Crépuscule, un véritable guerrier au cœur de pierre, réputé pour son esprit cruel et sans pitié. Aurore, quant à elle, était tout l’inverse. Remplie de sagesse et de compassion, c’était une déesse juste et brave. Les deux opposés devaient trouver une solution pour rétablir une vie à peu près normale sur leurs terres, mais avec leurs deux caractères si différents, ils ne savaient s’entendre. Ils prirent alors tous les deux l’initiative d’emmener quelqu’un à leur côté, de désigner un nouveau dieu. Un loup parmi tous les autres allait voir sa vie changeait à jamais, et le choix n’était pas simple. Un mâle retînt leur attention. Il possédait la ruse, la discrétion et l’intelligence. C’est donc le prénommait Aube qui vînt agrandir le duo.

    Des jours passèrent, et aucun d’eux ne réussit à trouver l’idée idéale. Mais il y eut un signe, un signe du plus puissant de tous. Sceptra décidait de guider ses envoyés vers la solution. Ils entendirent tous cette phrase dans leur esprit, se la répétant des dizaines de fois comme un écho qui ne veut plus s’arrêter.
    « N’effacez pas. Organisez, rangez. »
    Trois petits mots. Et ces trois petits mots pouvaient sauver Arlénéa du désastre. Les trois loups comprirent chacun un sens de ces mots, pour enfin arriver à trouver et se rendre compte que cela était une véritable évidence. Des meutes. Des meutes avec un caractère propre à chacune. Chaque dieu pourrait représenter une troupe, en tant que modèle. Mais il fallait impérativement une vraie organisation. Ils mirent quelques jours à créer des règles, des rangs et des limites de territoire. C’est alors que le choix des dominants devait être effectué.

    Crépuscule observait une louve depuis sa naissance. Elle la fascinait par son tempérament de feu. Elle ressemblait un peu à une rose recouverte d’épine, sublime et élégante mais si on s’avise de tenter de l’atteindre on risque de se piquer. Sa robe était d’un blanc parfait, et son nom était Haelara. Elle deviendrait la dominante des Maenwenn.
    Aurore avait repéré un grand loup noir. Sa noblesse était admirable et il était doté d’un grand courage. C’était un loup très réfléchi qui pensait toujours avant d’agir. Mais il faut se méfier des apparences, il pouvait aussi se montrer redoutable au combat. Son nom était Enos et il dominerait les Eirwer.
    Aube n’avait pas eu toutes ces années pour observer les loups d’Arlénéa, mais dans sa vie, il avait rencontré un canidé qui l’avait fort impressionné. Mielleux, fourbe, amitieux, mais avec sa sympathie à lui, respectueux de ceux qui le méritaient. Il était doté d’une fourrure gris foncée, on aurait presque pu le confondre avec Aube autant par son caractère que son physique. Le prénommé Kaano serait le dominant des Mawdan.

    6 mois plus tard.


    On n’entendait seulement le vent glacial. Il semblait ne plus vouloir s’arrêter de souffler depuis quelques jours. La température baissait de jour en jour et le soleil ne daignait même plus se montrer. C’était l’Hiver, et avec lui, il emmenait son ciel blanc qui menaçait un peu plus à chaque instant d’abattre son arme blanche sur toutes les terres d’Arlénéa. Tout le monde l’avait senti, c’était l’heure de la toute première migration. Ce matin là, c’était plus de l’inquiétude qui régnait. Jamais auparavant les loups avaient du se déplacer d’une telle façon, ce qui était d’ailleurs à cause de cela que chaque hiver des cadavres de canidés morts de froid étaient retrouvés sur le territoire. Y aurait-il des décès pendant le voyage ? La neige décidera-t-elle de s’opposer à leur voyage et de les empêcher de passer ? Les dominants avaient peur pour leur meute, mais ils devaient absolument mettre leurs craintes de côté pour ne pas inquiéter également leur troupe.
    Le trajet fût sans embûche, et mis à part un louveteau trop fragile décédé chez les Maenwenn, tout c’était bien passé. Malheureusement, le calme n’allait pas rester très longtemps. Haelara voulait plus. Elle avait la drôle impression d’être à l’étroit dans ses terres, elle avait donc décidé d’aller en chercher une ailleurs. Son choix s’est orienté vers un joli coin du territoire des Eirwer. C’est donc dans la nuit que sa meute et elle vinrent prendre une terre à leurs ennemis.
    Les nouvelles fusèrent et cette information arriva vite aux oreilles de Kaano. Lui aussi en voulait plus, et dans sa tête, si Haelara s’était permis de faire cela, alors il ne devrait pas se gêner pour faire de même. Par contre, celui-ci se dirigea plutôt vers un territoire Maenwenn, connaissant parfaitement la colère qu’il allait déclencher chez la dominante. Il ne fallut pas même un jour pour que l’assaut soit lancé. La toute première guerre était déclarée.

    Le sang dans votre gorge vous étouffez. Vos blessures, lors des combats, vous les oubliiez. La peur de mourir n’avait jamais été aussi intense. Même dans sa propre tanière, on n’était pas l’abri de voir un ennemi débarqué. Chaque combat avait son importance. Tous se battaient sans savoir s’ils resteraient en vie jusqu’à la fin. On pouvait lire sur tous les visages une haine sans pareil. Quelques loups arrivaient à peine à tenir debout, mais ils continuaient à se battre. Des corps gisaient au milieu des champs de bataille, certains attendant la mort, d’autres qui l’avaient déjà croisés. Toutes les meutes combattaient avec toute leur hargne et toute leur force, mais tous avaient déjà compris l’issu de cette guerre. Les Maenwenn étaient mieux entraînés, et ils avaient surtout un esprit bien plus insensible que les autres. Ils ont remporté cette guerre. Haelara aurait pu décider de garder la terre qu’elle avait prise aux Eirwer. Elle n’avait pratiquement jamais été raisonnable dans sa vie, mais il s’agissait cette fois-ci de sa meute. Elle savait que si elle choisissait cette option, elle devrait bientôt affronter une nouvelle fois les deux autres meutes, cette fois-ci complètement liguée contre elle. Et l’état de ses loups ne lui permettait pas de prendre un tel risque. C’est alors que la dominante décida de rester dans son territoire et donc de laisser tranquille sa meute ennemie.

    1 an plus tard.

    On l’avait prévenu. Tous les jours, les loups qui revenaient des patrouilles venaient lui annoncer que l’odeur des ennemis se rapprochait du territoire. Enos commençait à avoir un peu trop d’ambition au goût d’Haelara. Cherchait-il à se venger ? C’était fort possible, et elle était bien décidée à ne pas se laisser faire. Son plan était basé sur un entraînement intensif pour tous ses loups. Les combattants devraient perfectionner leur force et leur puissance, tandis que les chasseurs devaient travailler leur vitesse et leur souplesse. Tout cela dura bien un mois, et les Eirwer avait à présent bien empiété sur le territoire Maenwenn. La dominante lança l’assaut dans une forêt des Eirwer, lieu de combat assez complexe. Cette fois-ci, seulement deux meutes combattaient, et autant dire que pour définir laquelle était la meilleure, ce n’était pas facile. C’est alors qu’elle comprit son erreur. Toute sa meute se battait pour en fait un combat qui n’aurait du compte que deux participants. Haelara lança un hurlement puissant qui stoppa tous les loups net. « Cessez. Ce n’est pas votre combat. Je dois régler cela moi-même. » Elle chercha Enos du regard dans l’assemblée mais ne le vit pas. Quant à lui, il l’attendait sagement dans sa tanière. Il était intelligent, il savait qu’elle allait venir le rejoindre et ne s’était donc pas donné la peine de rester à l’extérieur. Et sa théorie se confirma deux minutes plus tard. La louve blanche se jeta sur lui comme s’il n’était qu’une vulgaire biche à achever. Elle rêvait de le voir mort, baignant dans son sang couvert d’humiliation. Le combat dura longtemps, bien une heure, peut-être deux même. Les deux loups étaient épuisés et souffraient beaucoup. Ils ne donnaient à présent que des coups vagues, comme s’ils n’arrivaient même plus à mettre de la force dans cette bataille. Haelara regarda une petite seconde sa blessure à la hanche qui était extrêmement douloureuse. Un gémissement était coincé dans sa gorge, mais elle ne voulait pas le faire sortir, montrer cette faiblesse serait humiliant. Enos savait qu’il serait le gagnant. Un dernier coup de griffe lui permit de confirmer sa théorie. Il aurait pu la tuer. Tout son corps tremblait sous le dilemme qui s’imposait à lui. La laissait vivre ou l’achever et se retrouver à continuer la guerre contre une meute en furie ? Le grand noir s’écarta et regarda la boiteuse se sauver à la seule allure que sa hanche lui permettait. En rentrant à son camp, son visage fut plus significatif que les mots. Tous comprirent la défaite. Ils eurent du mal à l’accepter, mais la soif de vengeance était à présent bien plus grande.

    Haelara allait entrer dans sa tanière. Mais des effluves étrangers parvinrent à ses narines. Les babines retroussées, elle fit volte-face tant bien que mal et hérissa son poil, prête à tuer l’ennemi qui venait de pénétrer sur ses terres. Bien sur, son état ne lui aurait pas permis, mais sa rage était bien plus grande que d’habitude. Le loup Mawdan baissa les oreilles et murmura quelques mots. « Je… Je ne viens pas en ennemi. C’est une annonce que je viens vous faire. » La dominante se détendit. Son regard n’était pas redevenu agréable, elle restait froide et attendit que le message s’explique. De l’autre côté, sur les terres Eirwer, la même annonce fut entendue.
    « - Nous avons perdu notre dominant.
    Kaano était dans sa tanière, comme tous les jours à cette heure de la journée. Aos, un loup de la meute, est venu lui apporter de la nourriture. C’est une intention étrange, mais ces temps-ci il le lui faisait souvent, comme s’il désirait s’attirer les grâces de Grand Gris. Grand Gris, on l’appelait beaucoup par ce pseudonyme. Cela devenait une habitude, alors il arracha un bout de chair au lapin, un bout qui lui fût fatal. Le guerrier avait placé soigneusement un bout de ce fruit empoisonné dans la viande. Toute la meute fût alertée par le dernier cri de plainte de notre chef, mais il était déjà trop tard. Lorsque l’on a aperçu le liquide rougeâtre et l’air enchantée d’Aos, on l’a tué lui aussi. Nous sommes donc pour le moment sans dominant. »

    An 344

    Le nouveau dominant des Mawdan a été désigné : Ifreann, grand loup blanc, reprendra le flambeau.
    La migration fut rude. Les loups avaient pris du retard, et cela fut mortel pour certains canidés. L’assemblée de toutes les meutes se passa dans une atmosphère très froide entre les Eirwer et les Maenwenn, leur haine ne se quitterait donc jamais ?
    Les loups avaient pris place sur leurs nouvelles terres. Tout était calme depuis bien longtemps, et personne ne pensait qu’un drame de ce genre puisse arriver.

    Cela a démarré pourtant par une simple bousculade entre louveteaux. Et on oublie vite qu’une seconde d’inattention peut-être fatale. Ce n’était pourtant qu’à cause d’un caillou mal placé. Tous entendirent le bruit de l’eau. Un grand « splatch » dont la meute se souviendrait toujours. On ne vit le louveteau remontait à la surface que quelques secondes plus tard, agitant ses membres tel une tortue qui se serait retrouvée sur sa carapace. Il tentait de crier, mais l’eau l’empêchait de faire quoi que ce soit. Ifreann n’hésita pas plus longtemps, il se jeta dans le lac. C’est quelques secondes plus tard qu’on le vit ressortir le petit de la surface. Une louve vînt le ramener sur la terre ferme, mais la suite ne se passa pas comme prévu. La rive était en fait bien plus haute que le dominant ne l’avait imaginé. Ses membres postérieurs tentaient de toucher le fond pour se pousser. Trop profond. Ses antérieurs, quant à eux, arrivaient à peine à agripper le sol. Trop haut, trop glissant. Des loups vinrent tenter de le tirer, mais seul des poignets de pelage blancs leurs restèrent entre les crocs. Sa nuque était trop loin pour pouvoir l’attraper, et n’importe quel loup qui oserait sauter dans ce lac se condamnait lui aussi à une mort certaine. Lors de toutes ses tentatives échouées, le dominant avalait un peu plus d’eau. Il se sentait partir vers le fond, il était épuisé, il ne pouvait plus luter. On le vit sombrer, laissant sa meute aux reines de Raizkaa. Comme elle était la sous-dominante, ce rang lui revenait de droit. Mais le vide qu’Ifreann laissait dans les cœurs aurait du mal à se combler. Voilà un deuxième dominant des Mawdan partit en fumée.

    Comme si cet incident n’était pas suffisant, de nouveaux problèmes vinrent s’ajouter à la liste.




© Forest Wolf. Tout droits réservés,
toute copie ou partielle est formellement interdite

_________________
Eskara
Le meilleur menteur est celui qui fait servir le même mensonge le plus longtemps possible. [Samuel Butler]

Spoiler:
 

[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forest-wolf.forumactif.com
 

~ Histoire complète ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Chey: histoire complète
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
x HORS JEU x
 :: Prélude :: Arlénéa & ses Importances
-